[Test] Murdered Soul Suspect

mss_header

Pour les quelques âmes en peine qui erraient sur Je Vis Des Hauts (ne mentez pas, mes stats disent le contraire) en quête d’un nouveau test sans concession, d’une nouvelle revue de presse avec les articles les plus intéressants de la dernière décennie ou d’une diatribe acide sur le monde du JV (/modestie), vous avez bien fait de hanter les limbes de ce blog ! Il ressuscite aujourd’hui avec le test de Murdered Soul Suspect.

La nouvelle génération de consoles aura au moins eu ce mérite : permettre de jouer à des jeux de l’ancienne génération (comprendre PS3/XBox360), à des prix corrects pendant que certains jouent aux mêmes jeux avec de l’antialiasing et pour 25-30€ de plus (oui mais c’est de la HD… /pigeons).

Murdered Soul Suspect appartient à cette génération bénie des sorties multiplateformes et multi-générationelles.

Murdered Soul Suspect donc. Ou l’histoire de Ronan O’Connor, flic à Salem, défenestré alors qu’il poursuit un tueur en série, le « crieur des morts ». Ce dernier ayant quelques velléités à l’égard de la force publique et du héros plus particulièrement, achève Ronan en lui tirant dessus (merci à Wikipedia pour le pitch).

Notre aventure commence donc quelques mètres plus bas, couché sur le macadam et sous une forme éthérée (un fantôme quoi. Oui, on continuera à développer son vocabulaire sur Je Vis Des Hauts). Un peu hagard et complètement paumé, il est temps de trouver un sens à toute cette confusion. Et quoi de mieux que de rencontrer sa femme morte qui nous informe que le paradis, c’est pour plus tard, le temps d’élucider l’enquête sur ce même serial killer. Agatha Christie n’a qu’à bien se tenir …

La grosse difficulté que vous allez rencontrer et qui va faire toute l’essence du gameplay : l’interaction avec le monde des vivants et des morts pour résoudre le mystère de votre propre mort et celles des autres victimes du crieur des morts. Pour ce faire, vous disposerez de quelques pouvoirs intéressants (quoique limités) pour vous permettre d’avancer dans votre enquête.

Le jeu se décompose en niveaux (des lieux dans la ville de Salem) où vous suivrez la trame principale de l’intrigue et la ville en soi où vous pourrez mener des quêtes annexes. Etant donné que vous êtes mort et désormais à l’état d’ectoplasme, vous pouvez librement traverser les murs qui vous entourent pour pénétrer dans les pièces adjacentes.

mss_03

Enfin, librement est un doux euphémisme. Il n’est pas rare (pour ne pas dire constant) de se heurter à des parois revêches qui refusent que vous les traversiez. Elles sont facilement identifiables puisque plus vous vous en approchez, plus elles se grisent. C’est certainement le point le plus décevant et frustrant du jeu. On sent constamment que Square Enix a voulu créer un open world mais a décidé (faute de moyens ? d’ambition ?) de restreindre drastiquement notre aire de jeu. Extrêmement étonnant à l’air du tout « open world ».

mss_04

Autre pouvoir plus accessoire dans la trame générale mais totalement déterminant dans les enquêtes de chaque niveau ou les quêtes annexes : la télépathie. Si lire dans les pensées des PNJ est vite redondant, lire dans celles des protagonistes de chaque « niveau » s’avère essentiel. On a ainsi accès aux pensées les plus secrètes des personnages présents et où à force d’objets en surbrillance, on réunit les éléments d’un puzzle qui nous mène à la résolution de l’énigme qui elle même permettra la résolution de l’énigme principale. Ne vous attendez pas à du LA Noire au pays des poltergeists. Même quand on ne parvient pas à faire les bonnes associations, le jeu ne nous sanctionne pas.

Vous serez aussi rapidement épaulé par une ado médium, à la recherche de sa mère, Joy, la seule humaine à pouvoir interagir avec les esprits et notre héros. Sur certaines missions, elle vous apportera son aide mais passera le plus clair de son temps à vivre sa vie. Dommage car jouer en parallèle ce personnage aurait apporté un plus indéniable en terme de gameplay. Entre le flic mort qui peut limitativement interagir avec les vivants et l’ado rebelle qui a le pouvoir de voir les morts, il y avait une vraie complémentarité à mettre en place.

mss_06

Sur le plan des points négatifs, quasi rédhibitoires, l’absence de map in game. C’est d’autant plus incompréhensible que vous pouvez y avoir accès via un site web où toutes les cartes sont disponibles et les items sont notés. Vous pouvez même les cocher une fois collectés. Mais qui a envie de switcher entre son écran et son PC/sa tablette pour voir où il en est dans le jeu ? Qu’est ce qui est passé par la tête des développeurs ? Ou alors des fonctionnalités étaient prévues en plus des cartes du jeu ? On avait déjà de plus en plus le droit aux notices de jeu dématérialisées. Maintenant, c’est au tour des éléments essentiels du jeu …

mss_01

Que reste-t-il alors au flic fantôme prometteur des débuts de Murdered Soul Suspect ? Se battre contre des esprits frappeurs ou démoniaques qui ne veulent que votre perdition éternelle ? Là encore, alors qu’on aurait pu espérer la sempiternelle bataille du bien contre le mal, se battre contre les quelques ennemis du jeu (s’ils sont 30 dans le jeu, c’est bien tout) se résume systématiquement à une partie laborieuse de cache cache. Vous ne disposez d’aucune arme et votre seule chance de défaire vos ennemis est de les « exorciser » dans leur dos (en exécutant un QTE quasi similaire à chaque fois). Si les esprits malins vous trouvent, autant dire que la partie est finie.

mss_02

Alors qu’est ce qui fait qu’on a pourtant envie d’aller au bout de Murdered Soul Suspect ? Eh bien, l’ambiance générale du jeu. A l’instar d’un Mafia 2 largement perfectible mais avec un univers aux petits oignons, le dernier né de Square Enix dispose d’une vraie aura. Que ce soit le fait de déambuler dans la mythique Salem, être un flic spectre assez charismatique ou mener des enquêtes pour faire tomber un serial killer pervers, on sent que Murdered Soul Suspect avait tout pour être un grand jeu. Mais plombé par des lacunes techniques et des murs bloquants omniprésents, le jeu se positionne comme un jeu certes séduisant mais qui aurait mérité plus d’attention de ses développeurs. Ou un budget plus conséquent pour aller au bout des nombreuses bonnes idées qui le parsèment.

mss_05

Sauvé par son charisme indéniable, Murdered Soul Suspect mérite cependant votre attention dans un océan de jeux tous plus insipides les uns que les autres en cette période estivale. Surtout sur les « anciennes » générations où vous le trouverez facilement à un prix relativement abordable (autour d’une trentaine d’euros).

Les plus :

  • l’ambiance générale du jeu.
  • les enquêtes plutôt bien ficelées.
  • le prix abordable sur « ancienne génération ».

Les moins :

  • les murs infranchissables et omniprésents rendant le jeu très linéaire.
  • la sensation de jouer un jeu qui aurait pu être bien plus vaste. Sur tous les plans.
  • la carte du jeu, inexistante in game. Et disponible que si vous avez précommandé le jeu !
Publicités

À propos de JackmLantern

https://jevisdhauts.wordpress.com/

Publié le 20 juillet 2014, dans Test, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Il est à 10€ sur Steam en soldes pour Halloween. Ton test me dit « laisse toi tenter » => ajouté au panier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :