[Test] Dragon’s Crown Vita

dragons_crown_01

Je Vis Des Hauts est toujours en vie pour les quelques uns qui s’inquiétaient mais a fait une pause estivale (assez large, je le concède)  bien méritée. Il faut dire que d’autres médias (twitter pour ne pas le citer mais pas que) sont relativement chronophages et bloguer nécessite un petit effort d’écriture un peu plus conséquent. On tâchera désormais que chaque jeu acheté (et pas glané auprès d’un RP lambda) fasse l’objet d’un test en bonne et due forme.

Bref, de retour sur les internets avec un test du dernier Vanillaware en date, Dragon’s Crown.

Le seul nom de ce développeur suffit à activer le réflexe pavlovien (on va aussi continuer à cultiver en cette rentrée) consistant à saliver à l’idée de décors 2D tous plus beaux les uns que les autres, à base de scrollings différentiels fourmillant de détails. Dragon’s Crown ne déroge pas à la règle de ces illustres prédécesseurs, Odin Sphere et Oboro Muramasa pour ne citer qu’eux.

On passe rapidement sur l’histoire qui n’est là que parce qu’il en faut une. En substance, tout ce qu’il y a de magiciens maléfiques en ce bas monde sont à la recherche de la Couronne du dragon dans le but de semer le chaos. Nos héros n’auront de cesse que d’empêcher ce funeste destin. L’originalité à son paroxysme.

Graphiquement, on se situe dans un monde typé heroïc fantasy. La très grande majorité des décors ont une patte picturale très prononcée et il n’est pas rare de sentir des références appuyées à de grandes œuvres. La tour du magicien renvoie inévitablement à la Tour de Babel de Bruegel l’Ancien et tout le jeu semble porté par un même amour de la Renaissance italienne. En vieux briscard des beat’em all 2D de la firme d’Osaka, on a beau s’attendre à ce degré de qualité, on n’en reste pas moins soufflé par tant d’excellence.

dragons_crown_06

dragons_crown_04

Pour ce qui est du gameplay, on ne change pas une équipe qui gagne. Pour faire simple : du beat’em all mâtiné de RPG avec le choix entre plusieurs protagonistes, certains plus orientés magie (sorcier et sorcière), d’autres plus axés sur les compétences physiques (amazone, chevalier, nain). Le seul personnage équilibré sur les 2 plans reste la sempiternelle elfe qui permet des attaques à distance (avec son arc ou quelques techniques magiques) ou des coups au corps à corps mais plutôt faibles.

La dimension beat’em all renvoie indiscutablement à Golden Axe et plus volontiers à Dungeons and Dragons de Capcom (ne serait-ce que pour la scène dans la taverne). Le jeu offre toute une palette de coups et de combos mais c’est un des points négatifs de la version Vita, la visibilité étant rapidement réduite dans le cas d’une mêlée d’adversaires, on a tôt fait de marteler la touche « carré » sans vraiment s’assurer de former des chaines de coups. Tout au plus, on va décocher une flèche ou envoyer une tornade mais guère plus. La faute à un écran trop petit ou un marquage du joueur très peu visible (un cercle rouge aux pieds du personnage) ?

dragons_crown_02

La dimension RPG quant à elle consiste en du levelling des personnages, fonction des victoires emportées sur le terrain, des cartes de capacité achetées et du looting des différents coffres négligemment abandonnés ça et là. Le petit plus, cette fois-ci, c’est l’utilisation d’une des fonctionnalités essentielles de la Vita, l’écran tactile. Dès qu’un point scintille dans les décors traversés, il vous suffit de toucher votre écran pour faire apparaitre un petit trésor caché. Idem pour les runes gravées et cachées dans le décor. Il vous suffit de les débusquer, les toucher et ajouter une des runes en votre possession pour déclencher un sort ayant une influence immédiate sur le jeu (power-up, boules de feu, coffre avec des armes, …). Pour le reste, ni le gyroscope, ni le pavé tactile arrière ne vous serviront. Encore des fonctionnalités gadget.

Dragons_Crown_08

Enfin, la durée de vie est assez conséquente. Vous ferez un premier tour de l’ensemble des niveaux (comptez autour de 10h si vous prenez le temps de fouiller les niveaux) puis lors d’une seconde quête principale (les 9 talismans ouvrant la porte du fameux dragon) et à la manière d’un livre dont vous êtes le héros, vous aurez le choix de recommencer le même itinéraire pour du levelling ou choisir un itinéraire bis où un boss plus coriace vous attend. Autant vous dire qu’il va falloir passer par la case levelling car marteler la touche « carrée » ne suffira plus pour battre ces ennemis.

dragons_crown_07

Reste cependant le sentiment de faire sensiblement la même chose sur chacun des niveaux et hormis un décorum sublime (et c’est un euphémisme), on a tendance à avancer en prenant de moins en moins de plaisir. Certes, le challenge de la seconde quête est un peu plus relevé mais quand on a fait un premier tour du monde de Dragon’s Crown, on aurait aimé avoir un peu plus de nouveautés (un peu comme un monde des lumières et un monde des ténèbres de A Link To The Past).

Mais ne boudons pas trop notre plaisir, Dragon’s Crown demeure un bon jeu que votre Vita, surement un peu famélique, mérite amplement. D’ailleurs, son prix demeure très attractif et on le trouve facilement accompagné d’un artbook (une compilation d’artworks compilés pèle mèle).

Les plus :

  • la touche graphique Vanillaware : la 2D magnifiée !
  • une durée de vie assez importante (autour de 20h de jeu) avec la seconde quête.
  • du beat’em all comme au bon vieux temps.

Les moins :

  • une lisibilité difficile dans les mêlées d’ennemis.
  • plutôt redondant.
  • les fonctionnalités de la Vita, toujours aux abonnées absentes.
Publicités

À propos de JackmLantern

https://jevisdhauts.wordpress.com/

Publié le 8 septembre 2013, dans Test, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Je l’ai acheté sur PS3 et j’ai vraiment aimé le début de l’aventure ainsi que le character design si particulier. Je viens de le revendre pour me prendre la version Vita (que j’attends encore) car ma femme n’aimait pas me voir jouer à ce jeu ^^(elle trouve ça moche :p)

    • Elle n’aimait pas voir le jeu ou certains personnages ? 😀

      • Je pencherai pour le choix de personnages féminins !

        Actuellement sur Vita; j’y trouve mon compte. Par contre je ne sais pas pourquoi visiblement mon niveau bloque au stade 35. J’en suis arrivé aux quêtes des Talisman Dragon à rechercher dans les donjons parallèles…

        Je lui reprocherai, pour le moment, ce fait d’être légèrement répétitif au niveau des quêtes secondaires. (Il faut souvent retourner dans le même lieu pour accomplir cette mission de seconde importance.)

        Sinon, je reste conquis du fait qu’il sorte en France/Europe. Mais surement non traduit.

  2. @NeoDandy : Je me suis bien amusé sur la 1ère moitié du jeu mais comme indiqué dans le test, la seconde partie reste trop semblable. C’est d’autant plus dommage que les 10 premières heures de jeu sont passées sans que je m’en aperçoive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :