[Retrogaming] Sega Master System, mon amour

retrogaming

Après quelques articles dédiés aux supports récents, enfin un article retrogaming avec un arrivage plein de nostalgie me concernant puisqu’il s’agit de la Sega Master System.

Ce n’est certes pas un lot d’exception mais comme indiqué dans la section  » Je cherche «  (section qui évolue du coup), cette pièce manquait à ma collection. Et comment dire, la Master System représente tellement de souvenirs qu’elle a une valeur très particulière dans mon coeur de joueur. Il s’agit ni plus ni moins que de ma première console.

Que l’on soit bien d’accord. Je ne parle pas ici de la version Master System 2, ramassée sur elle-même, arrondie, quelconque mais bien de l’itération Master System 1, interminable de longueur et anguleuse à souhait. Un peu d’histoire du jeu vidéo : cette version est le remodelage de la SEGA SG-1000 Mark III, opéré en 1986 pour la rendre – peut être – plus attractive pour le marché occidental et la positionner en véritable concurrente du Nintendo Entertainement System dans nos vertes contrées.

Qu’est ce qui fait mon attachement à cette console ? Une date : Noël 1988. Un carton emballé et planqué dans la chambre des parents, trouvé, soupesé, inspecté avec mon frère. On a un cousin qui a la chance d’avoir une NES et on a la chance de pouvoir y jouer avec lui. De temps à autre. Une petite course à bord de la Ferrari 328 twin turbo, un coup dans le ventre de King Hippo ou un coup de fouet dans une chauve-souris qui passe par là. Alors, on rêve en attendant les derniers jours avant Noël (en même temps, vu les tailles différentes des boites, on aurait pu se douter).

C’est le jour fatidique. Arrachage du papier cadeau dans les règles de l’art et c’est … la déception. Au-lieu de la console NINTENDO, un bloc noir et rouge aux formes étranges. Pas de Mario donc.

Il faut faire bonne figure : lançons la machine et sourions aux crépitements des flashs des parents.  Et paf ! Alex Kidd in Miracle World prend place et à jamais. Petit jeu de plateforme basique mais efficace. Coloré, fun à jouer, des musiques inoubliables. Mon premier jeu ! Je suis capable de le recommencer ad nauseam. Ma madeleine de Proust vidéoludique tout simplement.

Dès lors, cette console va m’accompagner de longues heures durant entre les aventures de Joe Musashi, celles de Wonder Boy dans le « Monster Land » ou encore les mondes acidulés de Opa-opa. La Master System est LA console qui va me donner la passion du jeu vidéo.

Bref, tout ça pour dire qu’il y a toujours un petit quelque chose qui se passe quand j’appuie sur le bouton « power » de la Master System. Malheureusement pour moi (et encore, c’est à relativiser), il s’agit du modèle avec Hang On et Snail Maze intégrés. La boite est fatiguée mais la console est intacte et en très bon état (très peu de rayures ce qui est plutôt rare sur ce modèle et son noir brillant).

Reste plus qu’à trouver Alex Kidd In Miracle World à un prix décent et le tour sera joué.

Publicités

À propos de JackmLantern

https://jevisdhauts.wordpress.com/

Publié le 10 janvier 2012, dans Retrogaming, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. J’avoue qu’à sa sortie en France, et malgré les indétrônables valeurs sûres de la NES (Mario, Zelda & cie), la Master System m’a fait fort impression graphiquement pour une console de salon… sans non plus qu’il y ait un gap entre les 2 consoles. De mémoire, j’avais même été conquis par son look avant même de voir les jeux. Comme quoi le marketing…

    • On est d’accord : le marketing joue. Mais ce qui fait et fera avant tout une console, c’est ses jeux. Et il a manqué à cette console de grandes licences que Nintendo avait sur la NES.
      Enfin, peu importe, la Master System restera pour toujours ma madeleine de Proust vidéoludique 😉

  2. Comme ça, sans réfléchir, je me souviens avoir été marqué par Alex Kidd, Hang On, Goldvelius, Aztec Adventure, Psycho Fox, Rastan, Phantasy Star, Basketball Nightmare, Fantasy Zone et Spellcaster. J’en oublie forcément

  3. Oh oui Shinobi et Golden Axe Warrior. Par contre pour les Mickey et autres Sonic, ben j’avais une Mega Drive donc j’ai zappé les versions SMS.

    • Par contre, j’ai fait le Mickey sur les 2 (voire 3, en comptant la Game Gear). Mais l’épisode MD m’a toujours estomaqué de par sa beauté et son gameplay. Une pépite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :